• Comment déterminer mes goûts en matière de vins ? Suite… Les vins rouges

    Comment déterminer mes goûts en matière de vins ? Suite… Les vins rouges

    Souvenez-vous, dans mon article du 5 février dernier sur « Comment choisir un vin au supermarché ? », je vous disais qu’il était, au préalable, essentiel de vous poser 3 questions, dont la première était de connaître vos goûts en matière de vin.
    Pour un néophyte ou même un amateur —mais qui ne dispose pas de connaissance en œnologie—, la question n’est pas aussi simple qu’elle y paraît !

    Lire la suite Comment déterminer mes goûts en matière de vins ? Suite… Les vins rouges

  • Comment déterminer mes goûts en matière de vin ?

    Connaître ses goûts en matière de vin, comment faire?

    Faut-il apprendre à connaître les appellations ? Faut-il connaître les caractéristiques des différents cépages ?

    Souvenez-vous, dans mon article du 5 février dernier sur « Comment choisir un vin au supermarché ? », je vous disais qu’il était, au préalable, essentiel de vous poser 3 questions, dont la première était de connaître vos goûts en matière de vin.

    Pour un néophyte ou même un amateur —mais qui ne dispose pas de connaissance en œnologie—, la question n’est pas aussi simple qu’elle y paraît !

    Vous pouvez certainement dire si vous préférez le vin rouge au vin blanc, si vous préférez le rouge bien charpenter ou celui qui est subtil et plein de finesse, soyeux ou tannique. Quoi que, là, cela commence déjà à être un tantinet plus technique. C’est quoi tannique par exemple ?

    Lire la suite Comment déterminer mes goûts en matière de vin ?

  • Comment choisir un vin au supermarché?

    Comment choisir un vin au supermarché?

    Voilà une question que l’on me pose souvent.

    Préambule

    Avant d’envisager de fournir des pistes, il convient d’abord de vous poser au moins 3 questions.

    Premièrement, quels sont mes goûts en matière de vins ?

    En effet, avant même de demander de l’aide au responsable du rayon, à une application ou tout autre personne, vous devez connaître vos propres goûts. La question est essentielle ! En effet, quel sera votre plaisir de déguster un vin —même délicieux— mais qui ne correspond pas à votre goût ? Si vous appréciez la finesse d’un Bourgogne rouge, peut-être n’aimerez-vous pas un Cahors extrêmement tannique ? Et si vous vous régalez d’un vin rouge gorgé de soleil et robuste, peut-être que, même, le meilleur des Chinon nous vous satisfera pas.
    Vous préférez les blancs ? Oui mais lesquels ? Un vin frais ? Un vin aromatique ? Un vin sec ? Un vin doux ? Un vin rond ? Un vin avec des arômes oxydés ? Un vin jeune ? Un vin évolué ?
    Vous êtes amateur de vins rouges ? Oui mais un vin costaud ? Un vin délicat ? Un vin fruité ? Un vin avec un bouquet de gibier, de sang de bœuf ? Un vin charpenté et tannique ? Un vin aux tanins rond et souple ?
    Si vous ne parvenez pas à répondre à cette question, je vous invite, soit à déguster différents vins et de noter vos préférences, soit, suivre quelques séances de formation aux bases de l’œnologie agrémentées de dégustations.

    Deuxièmement, combien suis-je prêt à dépenser ?

    Une deuxième question fondamentale est de savoir quel prix maximum reste acceptable pour vous ? Et croyez-moi, le premier critère qui va déterminer ce prix n’est clairement pas la capacité financière de l’acheteur !
    Vous rencontrerez des personnes très fortunées —qui possèdent des immenses villa dans les plus beaux quartiers, conduisant de puissantes berlines ou des voitures de sport exclusives— qui ne voudront pas dépenser plus de 15€, voire 10€ pour une bouteille de vin. Alors que vous croiserez le chemin de personnes au budget serré qui seront prêtes à dépenser 100 à 200€ pour une bouteille (voire plus) pour autant que le plaisir qu’elle leur offre soit à la hauteur de leur espérance.
    Comment savoir ? Il vous faudra vous créer une échelle de valeur qui vous soit propre.
    Personnellement, mon objectif initial était de goûter tous les vins considérés comme les meilleurs au monde et d’estimer ceux dont j’estime qu’ils valent leur prix.
    C’est donc une approche particulièrement subjective. Mais cette question est particulièrement cruciale quand on sait que le prix du vin peut varier d’environ 3€ à plus de 15.000€ pour une bouteille !
    Quelle est donc votre échelle de valeur ? Combien dépensez vous pour un vin « de tous les jours », et combien pour un vin pour « une occasion exceptionnelle » ?

    Troisièmement, quel plat allez-vous déguster en accompagnement de ce vin ?

    Cette troisième question est peut-être moins capitale que les 2 premières. Néanmoins, est-il utile d’acheter un Grand Cru à 300€ pour le déguster lors d’un barbecue par 35°C ? Cela n’a pas plus de sens que de s’offrir les services d’un chef multi-étoilés pour vous préparer des mets raffinés et de lui adjoindre un « pichet du patron » à 3€. Il convient donc de réfléchir à l’accord mets-vins que vous souhaitez.
    Toutefois, pour cette dernière question, le responsable du rayon vin pourra déjà vous aider si vous connaissez déjà la réponse aux 2 premières questions.

    Le choix

    Maintenant que vous avez répondu aux 3 questions et que vous vous trouvez au rayon vin de votre supermarché, comment choisir entre différents vins qui peuvent s’accommoder de votre plat, lequel choisir ?
    Je vais vous donner un excellent tuyau : Quand vous ne connaissez pas les domaines, châteaux, vignerons de la région que vous avez choisie, préférez un « vin de base » ou d’une appellation peu ou moins courue, —ou un second, voire un troisième vin d’un château— mais d’un domaine réputé plutôt qu’un vin d’une appellation prestigieuse produit par un vigneron inconnu.
    Ce dernier est peut-être valable ou prometteur, mais laissez les spécialistes faire ces découvertes. Celui qui n’a pas une connaissance très approfondie sera statistiquement déçu par son achat.
    Si vous aimez faire des découvertes, partez en voyage dans une région viticole et partez à la rencontre des petits producteurs qui vous ouvrent leurs portes. Mais ne tentez pas l’expérience au supermarché !
    Vous ne connaissez pas les domaines les plus réputés ? Vous pouvez acheter un guide —même si il ne doit pas être considéré comme une « bible »— c’est un indicateur qui peut vous aider. Vous pouvez aussi suivre des cours d’œnologie ou encore me contacter pour un conseil (gratuit).
    Ainsi, par exemple, vous aurez plus de plaisir et vous en aurez plus pour votre argent un achetant une appellation « Bourgogne » rouge ou encore une « Hautes-Côtes de Nuits » de domaines de premier plan qu’un Vougeot Grand Cru par exemple. En effet, il y a sur ce terroir près de 80 vignerons qui peuvent revendiquer l’appellation Grand Cru alors que très peu font des vins réellement bon à exceptionnel. Vous risquez donc d’être fort déçu d’avoir payé plus cher pour un vin inintéressant. Et on peut dire la même chose du Chambertin Grand Cru.
    Pour ce qui est du choix du millésime, si le responsable vin peut vous aider, cela ne sera que partiellement car généralement, en grande surface, vous ne trouverez que le dernier millésime disponible. Par conséquent, vous n’aurez guère le choix à ce niveau. Et si vous êtes amateur de vins évolués, soit il faudra être patient, soit si la bouteille est destinée à être bue à très brève échéance, une visite au supermarché ne vous sera d’aucune utilité.
    Dans ce dernier cas, contactez-moi, j’essayerai de vous trouver des solutions.

    Conclusion

    Avant même d’envisager de vous rendre au supermarché, vous devez vous connaître. Connaître vos goûts en matière de vins mais aussi le budget que vous êtes prêt à dépenser. Vous devez également avoir une idée précise du repas qui va accompagner vos vins. Pour le reste, vous pouvez demander de l’aide au responsable du rayon. Favorisez les appellations moins prestigieuses et moins chères mais un domaine/vigneron de renom. Si vous souhaitez un millésime plus ancien ou qui n’est pas le dernier disponible sur le marché, inutile de vous rendre au supermarché, vous perdez votre temps. Contactez-moi, je vous aiderai au mieux.
    N’hésitez pas à m’adresser vos questions ou les sujets que vous voudriez que j’aborde.
    Bonne dégustation !

     

  • Dénicher des vins intéressants et/ou rares aux prix les plus bas: cavistes? professionnels du vins?

    Dénicher des vins intéressants, voire rares aux prix les plus bas et être conseillé : les cavistes ou les professionnels du vin, la solution ?

     

    Toujours à la quête des meilleurs vins aux prix les plus attractifs et si possible d’un conseil avisé, nous nous intéressons aujourd’hui aux cavistes et aux professionnels. Lire la suite Dénicher des vins intéressants et/ou rares aux prix les plus bas: cavistes? professionnels du vins?

  • Les Foires aux vins : la ruée vers les bonnes affaires?

    Les foires aux vins : la ruée vers les bonnes affaires ?

    Chaque année à la même période, les amateurs se pressent dans les grandes surfaces et dans les salons pour la foire aux vins. Faisons-nous nécessairement de bonnes affaires ?

    La première question est de savoir ce que l’on considère comme étant une bonne affaire. Si j’achète un vin à un prix inférieur à celui du marché mais qui ne correspond pas à mes goûts, est-ce une bonne affaire ? Lire la suite Les Foires aux vins : la ruée vers les bonnes affaires?