J’ai testé pour vous un vin sans alcool

Cette semaine, je suis tombé, un peu par hasard, sur une publicité d’une enseigne de la grande distribution. Celle-ci propose 5 vins sans alcool… Un Merlot, un Cabernet Sauvignon, un Syrah rosé, un Sauvignon et un Chardonnay. Intrigué et toujours prêt à me sacrifier pour vous, j’en ai acquis un flacon et l’ai testé. La première question qui m’a taraudé avant de lire l’étiquette en magasin était de savoir comment faire un vin sans alcool.

En effet, soit on presse le raisin et on ne le laisse pas fermenter et on obtient simplement du jus de raisin, soit on le laisse fermenté et on obtient du vin avec alcool —pour rappel et sans entrer dans les détails techniques, les levures transforment les sucres contenus dans le jus de raisin en alcool. Donc, comment faire du vin sans alcool ? La réponse est indiquée sur la contre-étiquette : le vin est désalcoolisé.

La marque commerciale de la bouteille est « Vintense » de quoi éveiller ma curiosité.

La publicité :

Évoque au nez des fruits exotiques et des notes d’agrumes.

Personnellement :

Je trouve le nez relativement peu expressif, une note de citron mais plutôt chimique.

La publicité :

Parle d’une bouche fruitée et souple et d’une finale longue et citronnée.

Personnellement :

On retrouve clairement le citron mais sucré —ni confit, ni bien mûr, simplement sucré comme artificiellement— et laisse une impression durable d’un goût chimique. Malgré toute ma dévotion, je n’ai pu réussir à le boire. Mais consciencieux, j’ai fait goûter ma femme et mes enfants —ils ont l’habitude de tremper leurs lèvres dans les vins blancs que je déguste— afin d’avoir leur ressenti. Nous sommes unanimes : il faut vraiment avoir très soif ou être désespérer pour boire une telle chose.

La publicité :

Propose de l’accompagner d’une viande blanche, d’un poisson ou de fruits de mer.

Personnellement :

Si par mégarde vous avez acheté ou reçu une telle bouteille, je ne vois que 2 utilisations possibles : en faire du vin chaud (profitez de la saison du ski;-)) avec des épices qui gommeront peut-être ce goût artificiel ou, mais je me méfierais malgré tout, comme vin de cuisine pour la cuisson de viande blanche ou poisson.

Conclusion :

Si vous êtes amateurs de vin et que votre curiosité intellectuelle n’atteint pas le masochisme, passez votre chemin !

Grains Nobles vous offre des conseils gratuits en vin, propose des formations partout en Wallonie et à Bruxelles et vous organisme des événements autour du vin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *